Rechercher
  • Plume

Je ne peux pas plaire à tout le monde ?

Mis à jour : mars 24

J'aimerais bien pourtant. Surtout quand on se lance dans une idée un peu folle ou un projet inattendu.

Au début, petits bébés créateurs fragiles que nous sommes, avons besoin d'être rassurés. Hein ? Hein ? C'est bien ce que je fais ? C'est bien par là qu'il faut que j'aille ? Et mes baskets fluo, t'en penses quoi ?


Laisser la porte ouverte aux commentaires dissuasifs, à ceux qu'on pourrait croire et qui pourraient nous faire renoncer, c'est risqué. Le risque est de ne pas exister car c'est au travers de ce que pose sur le tapis de la vie que je suis.


Il ne s'agit pas d'être sourd aux avis, remarques, conseils bien ou mal intentionnés mais plutôt, muet.


Tais-toi ! Ne dis pas ce que tu mijotes. Prépare ta nouvelle recette secrète avec les ingrédients que tu kiffes, durant le temps nécessaire, pour être sûre que la saveur soit à ton goût. Pendant la cuisson, tu ne sais pas, ni les autres d'ailleurs, quel goût ça aura à la fin. Goûte, regoûte jusqu'au moment où ça te parait suffisamment bon pour le faire goûter aux autres. Et tout le monde ne peut pas aimer ta tambouille. Est-ce que tout le monde aime les huitres ? Non ! Pourtant ça déchiiiiiire ! Est-ce que l'huitre s'offense de ne pas être mangée, non plus ! Plutôt contente de rester pénarde sur son rocher...

Mais pour faire ta potion magique, tu dois trouver ton batcave comme Batman. Une grotte secrète, un espace de liberté à l'abri du regard des autres. Et plutôt que planquer tes clopes parce que t'as recommencé à fumer, cache tes projets qui nécessitent autant de stratégie que la dissimulation de tes addictions.


On est tous, sans exception, des enfants qui avons grandi et sommes pris de vertige lorsqu'on regarde le sol sur lequel reposent nos rêves abandonnés.


N'aie pas peur de prendre de la hauteur sans pour autant regarder les gens de haut.


Sois grand chevalier, fier de tes conquêtes à venir et ne prête aucune attention aux costumes dont on pourrait te vêtir dans lesquels tu te sens clairement à l'étroit.


Un jour, un ami musicien philosophe m'a dit : "Si t'as des emmerdes, c'est parce que tu fais quelque chose".

À cette phrase j'ajouterais, si tu es critiquée, c'est parce que tu prends le risque de proposer des choses.


Alors, fuck ! Fuck ! Fuck ! Fais ! Fais ! Fais ! Ce qui te plait, plait, plait ! Bisoo

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout